Révision par les pairs

Partie I : Troubles vestibulaires pédiatriques

Article Summary

Les troubles vestibulaires pédiatriques se traduisent par des vertiges, une instabilité du regard, un retard de développement ou une diminution de l’équilibre et des autres capacités motrices. Cette série en trois parties présente un bref examen des diagnostics connus pour affecter la fonction vestibulaire chez les enfants.

Introduction

Jusqu’à récemment, la plupart des professionnels de la santé supposaiet que les problèmes de la fonction vestibulaire affectaient principalement les adultes, et que seul un petit nombre d’enfants était concerné. Cependant, il existe de plus en plus de preuves de dysfonctionnement du système vestibulaire chez les enfants, avec pour conséquence des problèmes de stabilité du regard, de capacité d’équilibre et/ou de développement des capacités d’équilibre, et pouvant causer des vertiges.

Objectif

L’objectif de cette série en trois parties destinée aux parents, aux patients et aux professionnels est de fournir un bref aperçu des diagnostics connus pour affecter la fonction vestibulaire chez les enfants, de l’incidence de ces diagnostics, ainsi que de l’évaluation et des stratégies d’intervention appropriées pour les problèmes vestibulaires chez les enfants. Plus précisément, nous aborderons les symptômes et les déficiences les plus courants chez les enfants atteints de dysfonctionnement vestibulaire, ainsi que les tests cliniques et diagnostiques valides et fiables permettant de quantifier l’ampleur de ces déficiences. Enfin, nous aborderons les traitements fondés sur des données probantes et connus pour améliorer les déficiences vestibulaires chez les enfants.

Résumé

Les parents et les professionnels de la santé pédiatrique doivent connaître les signes et les symptômes des déficiences vestibulaires afin d’être orientés vers les professionnels compétents, ce qui permettra d’établir un diagnostic approprié et de proposer des interventions adaptées.

Incidence Du Dysfonctionnement Vestibulaire Chez L’enfant

Le système vestibulaire participe à l’équilibre et la stabilisation des images visuelles lorsqu’un individu bouge sa tête. Lorsque la fonction du système vestibulaire est perturbée, les patients adultes ressentent des étourdissements ou des vertiges (une sensation de mouvement ou de tournoiement), une maladresse ou des problèmes d’équilibre, et des difficultés à lire.1-3

La plupart des études et des progrès réalisés dans l’évaluation et le traitement des dysfonctionnements vestibulaires ont porté sur les adultes.  De plus en plus de rapports font état de déficits vestibulaires et de déficiences fonctionnelles connexes chez les enfants, et un rapport récent de Li et al4 suggère que jusqu’à 1 enfant sur 5 aux États-Unis a des problèmes de vertiges ou d’équilibre. Il est intéressant de noter que seuls 36 % des enfants chez qui ces problèmes ont été constatés avaient consulté un professionnel de la santé pour ce problème. Cette situation est préoccupante puisque des problèmes d’équilibre, de développement moteur, de stabilité du regard et d’acuité de lecture ont été rapportés comme conséquences des déficits vestibulaires chez les enfants.5-11

Il est évident que les déficits vestibulaires existent chez les enfants et que la plupart d’entre eux ne reçoivent pas les services médicaux et de réadaptation qui s’imposent. Pour aborder ce problème, il est important d’identifier l’incidence du problème, les diagnostics, la présentation et les symptômes.

Les déficiences du système vestibulaire peuvent être dues à des problèmes du système nerveux périphérique (c’est-à-dire l’oreille interne et/ou le nerf qui se rend au tronc cérébral) ou du système nerveux central (c’est-à-dire les voies neuronales qui parcourent le cerveau et la moelle épinière). Les signes et les symptômes diffèrent selon la localisation du problème (c’est-à-dire périphérique ou central) et peuvent changer entre le stade aigu (quelques jours après l’apparition) et le stade chronique (plusieurs semaines après l’apparition) de l’affection. Les différences et les changements dans les signes et les symptômes peuvent compliquer l’identification des enfants pour lesquels des tests complets sont justifiés. Il est donc important de dépister les enfants à risque de perturbation de la fonction vestibulaire. Les enfants à risque sont ceux qui présentent des symptômes vestibulaires (par exemple, des étourdissements, des problèmes d’équilibre, une instabilité visuelle) et ceux dont le diagnostic est connu pour présenter un potentiel de dysfonctionnement vestibulaire.

Symptômes Et Limitations Fonctionnelles Liés Aux Déficits Vestibulaires Chez L’enfant

Les symptômes les plus courants d’un dysfonctionnement vestibulaire chez l’enfant sont les suivants :

  • Vertiges
  • Étourdissements
  • Déséquilibre
  • Retard du développement moteur
  • Troubles de l’acuité visuelle lors des mouvements de la tête

Le vertige est typique d’une atteinte unilatérale du système vestibulaire périphérique au stade aigu (dans les jours qui suivent la perturbation), mais il peut également se manifester dans le cas de lésions centrales. Il s’agit d’une distorsion perceptive du mouvement qui peut être due à un dysfonctionnement d’un ou plusieurs systèmes sensoriels qui contribuent à la capacité d’équilibre (c’est-à-dire le système vestibulaire, la vision, la somatosensation), ou des structures du système nerveux central impliquées dans les capacités d’équilibre.

Un problème du système vestibulaire peut entraîner des sensations intenses de tournoiement, de chute ou de tangage, qui peuvent être brèves ou durer plusieurs heures ou plusieurs jours. Au stade aigu d’une atteinte d’un côté du système vestibulaire périphérique, cette sensation est souvent accompagnée de mouvements oculaires appelés nystagmus (c’est-à-dire un mouvement rythmique des yeux de gauche à droite ou de haut en bas).

Le vertige peut également résulter de problèmes de vision, notamment d’une vision asymétrique, ou de problèmes de convergence (c’est-à-dire que la personne est incapable de déplacer les deux yeux vers l’intérieur pour les faire converger clairement vers une cible proche ou lointaine).

Le vertige visuel est souvent associé à une surcharge visuelle (par exemple, de longues séances de jeux vidéo, de télévision ou de lecture). Cependant, un déficit visuel ne devrait PAS entraîner de vertige rotatoire (sensation de tournoiement) durant des heures.

Les adultes peuvent facilement signaler et clarifier les symptômes du vertige, mais ce n’est pas le cas des jeunes enfants. Pour les très jeunes enfants qui ne peuvent pas décrire ce qu’ils ressentent, le vertige peut se manifester en s’accrochant à un parent ou à la personne qui s’occupe d’eux, en refusant de se lever ou en s’endormant. L’enfant plus âgé peut dire que “la maison bouge” ou “je tombe”.  Il est également important de noter quand la sensation se produit et pendant combien de temps. Un tournoiement intense et constant suggère une atteinte récente d’un côté du système périphérique, ce qui n’est jamais le cas des vertiges dus à des problèmes du système visuel.

Un vertige que l’enfant ou l’adolescent décrit comme “dans ma tête” alors que la pièce ou l’environnement ne bouge pas peut être dû à un équivalent de migraine, à des problèmes oculomoteurs ou à une hypotension orthostatique (c’est-à-dire une chute de tension artérielle lorsqu’on se lève pour se tenir debout), et est souvent associé à un mal de tête. Dans certains cas, la sensation de vertige peut être associée à des nausées, une perte d’appétit, des vomissements, des douleurs abdominales (par exemple, l’enfant déclare qu’il a “mal au ventre”) et/ou des maux de tête. En revanche, si l’atteinte du système vestibulaire périphérique est bilatérale (des deux côtés) ou centrale, il peut ne pas y avoir de vertige. Cependant, l’enfant ressentira une instabilité constante ou une perte d’équilibre.

Équilibre Et Développement Moteur

Les problèmes de développement des capacités d’équilibre ou de modification de ces capacités peuvent être associés à une perturbation de la fonction vestibulaire, unilatérale ou bilatérale et périphérique, ou à une perturbation du système vestibulaire central.

Rine et al8-12 ont noté que les enfants présentant une hypofonction vestibulaire périphérique bilatérale depuis ou peu après la naissance présentent des retards importants dans le développement de l’équilibre et d’autres capacités motrices. Des résultats similaires ont été rapportés par Christy et al6, Janky et Givens7, et Cushing et al13 Cassel Brandt et al5 ont signalé que les enfants présentant une perturbation de la fonction vestibulaire secondaire à une otite moyenne chronique ont également des problèmes d’équilibre. Ce problème était persistant chez les enfants qui avaient subi plusieurs interventions chirurgicales pour une otite moyenne avec épanchement (une infection de l’espace rempli d’air derrière le tympan).

Il est intéressant de noter que Wiener-Vacher et al14 ont rapporté que chez les enfants ne présentant aucune altération de la fonction vestibulaire, la maturation des organes vestibulaires otolithiques (utricule et saccule) était corrélée avec l’apparition de la marche. L’importance de la fonction vestibulaire otolithique pour les capacités de marche et d’équilibre est également confirmée par Shall15, qui a signalé une altération des capacités de développement moteur chez les enfants présentant une perte de la fonction vestibulaire, en particulier des organes otolithiques, à la naissance ou peu après.

Problèmes De Stabilité Du Regard Ou Oscillopsie

Les problèmes de stabilité du regard dus à une perturbation de la fonction vestibulaire sont appelés oscillopsie, ou perception d’un mouvement oscillant ou d’un “saut” d’objets qui ne sont pas en mouvement. L’oscillopsie est un symptôme rapporté chez les enfants présentant un dysfonctionnement du système vestibulaire.7,16,17

Braswell et al17,18 ont noté que chez les enfants, l’hypofonctionnement vestibulaire était corrélé à une altération de l’acuité visuelle lors des mouvements de la tête et à une diminution de l’acuité à la lecture. Cela pourrait entraver les performances scolaires de l’enfant (par exemple, la lecture). Franco et Panboca19 ont constaté que parmi les enfants ayant des résultats scolaires insuffisants, 68 % présentaient des déficits vestibulaires confirmés par des tests diagnostiques.

En résumé, il est bien établi qu’en raison d’une perturbation de la fonction vestibulaire, les enfants peuvent présenter l’ensemble, une partie ou l’un des symptômes suivants : vertiges, étourdissements, problèmes d’équilibre, retard du développement moteur et problèmes d’acuité visuelle. Bien qu’il soit recommandé de dépister une éventuelle perturbation de la fonction vestibulaire chez tous les enfants présentant ces symptômes, il est également important de noter les diagnostics qui ont une incidence significative de perturbation de la fonction vestibulaire.

Diagnostics Et Étiologie Commune De La Dysfonction Vestibulaire Chez L’enfant

Plusieurs chercheurs ont examiné le type, l’étiologie et l’incidence de la dysfonction vestibulaire chez les enfants. Anoh-Tanon et al20 ont rapporté que sur 523 enfants se plaignant de vertiges et de déséquilibres, 95 % présentaient une forme de vestibulopathie. Wiener-Vacher21 a examiné les dossiers d’enfants vus dans des cliniques d’oto-rhino-laryngologie sur une période de 14 ans et a constaté que les causes les plus fréquentes de vertige étaient l’équivalent migraineux (25 %), le vertige paroxystique bénin de l’enfance (20 %), le traumatisme crânien avec fracture de l’os temporal (10 %), les malformations congénitales (10 %), les problèmes ophtalmologiques (10 %) et la névrite vestibulaire ou labyrinthite (se présentant comme une infection de l’oreille ou une otite moyenne avec épanchement) (8 %). Des résultats similaires ont été rapportés par Riina et al22 et Salami et al23, bien que l’ordre ou la séquence des quatre premières conditions ait varié. Parmi les autres diagnostics pédiatriques associés à un dysfonctionnement vestibulaire périphérique, citons la surdité neurosensorielle de sévère à profonde, le cytomégalovirus congénital, la prématurité tardive et le retard global de développement.24 Les médicaments ototoxiques utilisés pour traiter des troubles tels que le cancer infantile, la mucoviscidose et la méningite peuvent également endommager le système vestibulaire périphérique.25,26 Une étude de McCaslin et al27 va dans le même sens et décrit également des déficiences vestibulaires chez les enfants ayant subi un traumatisme crânien ou une commotion cérébrale.

La migraine vestibulaire

La migraine vestibulaire se caractérise par des vertiges et/ou un déséquilibre qui peuvent durer de quelques secondes à plusieurs jours. Généralement, ces symptômes sont indépendants des céphalées ou ne sont pas corrélés dans le temps avec celles-ci.

Ce diagnostic a été étudié et rapporté par plusieurs groupes.28-30 Les tests de la fonction vestibulaire sont généralement sans particularité, et la cause de la migraine vestibulaire n’est pas claire. Il est recommandé, si les symptômes sont sévères ou aigus, d’utiliser des médicaments.28,29

Brodsky et al29 ont basé le diagnostic sur la Classification internationale des céphalées (CIHC), qui exige que le patient réponde aux critères de la migraine : avoir au moins 5 épisodes avec des symptômes modérés à sévères durant 5 minutes à 72 heures, avoir une migraine concomitante avec ou sans aura, et des caractéristiques de la migraine (céphalée, photophobie, phonophobie ou aura visuelle) qui se produisent dans au moins la moitié des épisodes de vertige. Parmi les patients qui répondaient à ce critère, tous avaient un véritable vertige rotatoire, 75 % avaient également des sensations de balancement ou de basculement.

Un diagnostic de migraine vestibulaire probable est posé s’il y a au moins 5 épisodes tels que décrits ci-dessus, et soit une migraine concomitante avec ou sans aura, soit l’enfant présente une ou plusieurs des caractéristiques de la migraine énumérées ci-dessus.

Vertige paroxystique bénin de l’enfant

Le vertige paroxystique bénin de l’enfant (VPB) est, comme son nom l’indique, propre aux très jeunes enfants de moins de 6 ans.21,31,32 Dans cette affection, le vertige n’est pas lié à la position ou au mouvement. Le VPB se caractérise par un vertige aigu et épisodique, une audition normale, l’absence de nystagmus ou d’acouphène (bourdonnement d’oreille), mais l’enfant peut avoir des nausées et des vomissements.  Comme cette affection survient chez les très jeunes enfants, elle peut souvent passer inaperçue car l’enfant présente des symptômes temporaires semblables à ceux de la grippe. Cependant, pour ce diagnostic, les épisodes sont récurrents.

Commotion cérébrale ou traumatisme crânien léger

Les rapports sur les symptômes et les déficits vestibulaires liés à un traumatisme cérébral léger, ou commotion cérébrale, sont de plus en plus nombreux.

Ellis et al33 ont fait état d’une cohorte de 101 enfants (âge moyen de 14,2 ans). Dans ce groupe, 77 (76 %) avaient subi une commotion cérébrale liée à la pratique d’un sport et 24 (24 %) présentaient un syndrome post-commotionnel. Parmi ceux qui avaient subi une commotion liée au sport, 29 % présentaient un dysfonctionnement vestibulaire confirmé par des tests diagnostiques, contre 63 % de ceux qui avaient un syndrome post-commotionnel.  Plus récemment, Zhou et al34 ont constaté que 90 % des enfants présentant des vertiges ou un déséquilibre persistant à la suite d’une commotion cérébrale d’origine sportive présentaient une forme de dysfonctionnement vestibulaire. Malheureusement, aucun dépistage ni aucune évaluation complète de la dysfonction vestibulaire ne sont généralement effectués chez ces enfants. Par conséquent, les traitements connus pour améliorer les symptômes et la fonction ne sont pas fournis.

Névrite vestibulaire et labyrinthite

La présentation de la névrite vestibulaire ou de la labyrinthite ressemble à celle de l’otite moyenne avec épanchement. L’enfant présente des nausées et/ou des vomissements et éventuellement un déséquilibre. Le très jeune enfant n’indique pas qu’il a des vertiges, il ne se sent simplement pas bien. Toutefois, si l’oreille interne est touchée d’un côté, un nystagmus (battements rythmiques des yeux) peut être observé par les parents.

Les rapports sur cette affection chez les enfants sont rares35,36, mais elle est préoccupante car la raison la plus fréquente pour laquelle les jeunes enfants consultent un médecin est l’infection de l’oreille. Plusieurs chercheurs ont signalé que les enfants atteints d’otite moyenne chronique (qui touche environ 10 % des enfants de moins d’un an aux États-Unis) peuvent présenter des déficits persistants de la fonction vestibulaire, avec pour conséquence des retards dans le développement moteur et une mauvaise stabilité du regard.5,36

Le dépistage de la fonction vestibulaire est justifié chez tous les enfants atteints d’otite moyenne chronique, en particulier chez ceux qui subissent des interventions chirurgicales répétées pour l’insertion d’un tube de drainage.

Ototoxicité

L’ototoxicité désigne l’exposition à des médicaments ou à des produits chimiques qui endommagent les structures de l’oreille interne ou le nerf vestibulo-cochléaire. Comme il s’agit généralement d’une exposition systémique, les dommages sont habituellement bilatéraux. Par conséquent, les étourdissements ne sont pas un symptôme, mais le déséquilibre et les problèmes de stabilité du regard lors des mouvements de la tête sont évidents. L’audition peut également être perturbée, ou la personne peut avoir des acouphènes.

Les substances connues pour être ototoxiques comprennent les antibiotiques aminoglycosides, 26 les médicaments antinéoplasiques (p. ex. anticancéreux ; cisplatine, carboplatine25,26), l’aspirine quinine et les produits chimiques environnementaux (p. ex. plomb, monoxyde de carbone, mercure, disulfure de carbone).25,26,38,39

Autres diagnostics

Plusieurs pathologies présentent une forme de vestibulopathie comme trouble secondaire, avec pour conséquence des déficiences fonctionnelles de l’équilibre et/ou de la stabilisation du regard. La plupart des enfants atteints d’une perte auditive neurosensorielle sévère ou profonde présentent une hypofonction vestibulaire.8,17,40-42 L’implant cochléaire, bien qu’elle constitue un excellent traitement de la perte auditive, s’est également avérée perturber la fonction vestibulaire auparavant normale chez 5 à 60 % des oreilles implantées.7,43-46

Les autres diagnostics comprennent la prématurité tardive47,48, le cytomégalovirus congénital49,50, et le retard global de développement24.

Résumé

La dysfonction vestibulaire pédiatrique est fréquente et entraîne des troubles du développement moteur, de l’équilibre et de la stabilité visuelle. Les enfants qui se plaignent de symptômes liés au vestibule ou ceux qui ont reçu un diagnostic de dysfonctionnement vestibulaire doivent subir des tests afin de pouvoir mettre en place les interventions appropriées.

Par Rose Marie Rine, PT, PhD, Jennifer Braswell Christy, PT, PhD

©2016 Vestibular Disorders Association

Les publications de la VeDA sont protégées par des droits d’auteur. Pour plus d’informations, consultez notre guide des autorisations sur vestibular.org. Ce document n’est pas destiné à remplacer les soins de santé professionnels.

View References
1

Creath R, Kiemel R, Horak F, Jeka JJ. Limited control strategies with the loss of vestibular function. Experimental Brain Research. 2002. 145:323-333.

2

Grossman GE, Leigh RJ. Instability of gaze during locomotion in patients with deficient vestibular function. Anals of Neurology. 1990. 27:528-532.

3

Herdman S, Tusa RJ, Blatt P, Suzuki A, Venuto PJ, Roberts D. Computerized dynamic visual acuity test in the assessment of vestibular deficits. The American Journal of Otology. 1998. 19:790-796.

4

Li C, Hoffman H, Ward BK, Cohen HS, Rine RM. Epidemioilogy of dizziness and balance problems in the United States: A population-based study. The Journal of Pediatrics. 2016. 171:240-247.

5

Casselbrant ML, Villardo RJ, Mandel EM. Balance and otitis media with effusion. Int J Audiol. 2008. 47;9:584-589.

6

Christy JB, Payne J, Azuero A, Formby C. Reliability and diagnostic accuracy of clinical tests of vestibular function for children. Pediatric Physical Therapy. 2014. 26:180-190.

7

Janky KL, Givens D. Vestibular, visual acuity, and balance outcomes in children with cochlear implants: A preliminary report. Ear and Hearing. 2015. 36;6:364-372.

8

Rine RM, Cornwall G, Gan K et al. Evidence of progressive delay of motor development in children with sensorineural hearing loss and concurrent vestibular dysfunction. Perceptual and Motor Skills. 2000. 90:1101-1112.

9

Rine RM, Spielholz NI, Buchman C. Postural control in childlren with sensorineural hearing loss and vestibular hypofunction: deficits in sensory system effectiveness and vestibulospinal function. In: Duysens j, Smits-Engelsman BCM, Kingma H, eds. Control of Posture and Gait. Amsterdam: Springer-Verlag; 2001;40-45.

10

Rine RM, Dannenbaum E, Szabo J. Section on Pediatrics knowledge translation lecture: Pediatric Vestibular Related Impairments. Pediatr Phys Ther. 2016. 28:2-6.

11

Rine RM, Wiener-Vacher S. Evaluation and treatment of vestibular dysfunction in children. NeuroRehabilitation. 2013. 32;3:507-518.

12

Rine RM. Growing evidence for balance and vestibular problems in children. Journal of Audiological Medicine. 2009. 7;3:138-142.

13

Cushing SL, Papsin BC, Rutke JA, James AL, gordon KA. Evidence of vestibular and balance dysfunction in children with profound sensorineural hearing loss using cochlear implants. The Laryngoscope. 2008. 118:1814-1823.

14

Wiener-Vacher SR, Ledebt A, Bril B. Changes in otolith VOR to off vertical axis rotation in infants learning to walk. Annals of New York Academy of Sciences. 1996. 19;781:709-712.

15

Shall M. The importance of saccular function to motor devlopment in childen with hearing impairments. International Journal of Otolaryngology. 2009. 2009:1-5.

16

Braswell J. The effect of vestibular exercise on dynamic visual acuity nd reading acuity in children with sensorineural hearing impairment and vestibular hypofunction [ University of Miami Miller School of Medicine; 2004.

17

Braswell J, Rine RM. Evidence that vestibular hypofunction affects reading acuity in children. International Journal of Pediatric Otorhinolaryngology. 2006. 70:1957-1965.

18

Rine RM, Braswell J. A clinical test of dynamic visual acuity for children. Internat J Ped Otorhinolaryng. 2003. 69;11:1195-1201.

19

Franco ES, Panboca I. Vestibular function in children underperforming at school. Brazilian Journal of Otorhinolaryngology. 2008. 74;6:815-825.

20

Anoh-Tanon M, Bremond-Gignac D, Wiener-Vacher SR. Vertigo is an underestimated symptom of ocular disorders: Dizzy children do not always need MRI. Pediatric Neurology. 2000. 23:49-53.

21

Wiener-Vacher SR. Vestibular disorders in children. Internatinal Journal of Audiology. 2008. 47:578-583.

22

Riina N, Ilmari P, Kentala E. Vertigo and imbalance in children. Arch Otolaryngol Head Neck Surg. 2005. 131:996-1000.

23

Salami A., Dellepiane M., Mora R., Taborelli G., Jankowska B. Electronystagmography finding in children with peripheral and central vestibular disorders. Int J Pediatr Otorhinolaryngol. 2006. 70;1:13-18.

24

Dannenbaum E, Horne V, Malik F et al. Vestibular assessments in children with global developmental delay: anexploratory study. Pediatr Phys Ther. 2016. 28:171-178.

25

Knight KR, Kraemer DF, Neuwelt EA. Ototoxicity in children receiving platinum chemotherapy: underestimating a commonly occurring toxicity that may influence academic and social development. Journal of Clinical Oncoloogy. 2005. 23;34:8588-8596.

26

Stavrolaki P, Vossinakis IC, Dinopoulou D, Doudounakis S, Adamopoulos G, ApostolopoulosN. Otoacoustic emissions for monitoring aminoglycoside-induced ototoxity in children with cystic fibrosis. Archives of Otolaryngology Head and Neck Surgury. 2002. 128:150-155.

27

McCaslin DL, Jacobson G, Gruenwald JM. The predominant forms of vertigo in children and their associated findings on balance function testing. Otolayngology Clinics of North America. 2011. 44:291-307.

28

Bisdorff AR. Management of vestibular migraine. Therapeuric Advances in Neurological Disorders. 2011. 4;3:183-191.

29

Brodsky JR, Cusick BA, Zhou G. Evaluation and management of vestibular migraine in childlren: experience from a pediatric clinic. European Journal of Pediatric Neurology. 2016. 20:85-92.

30

Langhagen T, Lehrer N, Borggraefe I, Heinen F, Jahn K. Vestibular migraine in children and adolescents: clinical findings and laboratory tests. Frontiers in Neurology. 2015. 5:1-8.

31

Batson G. Benign paroxysmal vertigo of childhood: A review of the literature. Paediatri Child Health. 2004. 9;1:31-34.

32

Chang CH, Young YH. Caloric and vestibular evoked myogenic potential tests in evaluating children with benign paroxysmal vertigo. Int J Pediatr Otorhinolaryngol. 2007. 71;3:495-499.

33

Ellis MJ, Cordingley D, Vis S, Reimer K, Leiter J, Russell K. Vestibulo-ocular dysfunction in pediatric sports-related concussion. J Neurosurg Pediatr. 2015. 16:246-255.

34

Zhou G, Brodsky JR. Objective testing of children with dizziness and balance complaints following sports-related concussion. Otolaryngology Head and Neck Surgury. 2015. 152;6:1133-1139.

35

Zannolli R, Zazzi M, Muraca MC, Macucci F, Buoni S, Nuti D. A child with vestibular neuritis. is adenovirus implicated? Brain Dev. 2006. 28;6:410-412.

36

Monobe H, Murofushi T. Vestibular neuritis in a child with otitic-media with effusion; clincal application of vestibular evoked myogenic potential by bond-conducted sound. International Journal of Pediatric Otorhinolaryngology. 2004. 68:1455-1458.

37

Mostafa BE, Shafik AG, Makhzangy AM, Taha H, Mageed HM. Evaluation of vestibular function in patients with chronic supporative otitis media. ORL Journal of Otorhonolaryngological Relat Spec. 2013. 75;6:357-360.

38

Black FO, Gianna-Poulin C, Pesznecker SC. Recovery from vestibular ototoxicity. Otol Neurotol. 2001. 22:662-671.

39

Halmagyi et al. Gentamicin toxicity. Otolaryngol Head Neck Surg. 1994. 111:571-574.

40

Rajendran V, Roy FG, Jeevanantham D. Postural control, motor skills, and health-related quality of life in children with hearing impairment: a systematic review. Eur Arch Otorhinolaryngol. 2012. 269;4:1063-1071.

41

Tribukait A, Brantberg K, Bergenius J. Function of semicircular canals, utricles and saccules in deaf children. Acta Otolaryngology. 2004. 124:41-48.

42

Maes L, DeKegel A, Van Waelvelde H, Dhooge I. Rotatory and collic vestiblar evoked myogenic potential testing in normal-hearing and hearing impaired children. Ear and Hearing. 2013. 35:e21-e32.

43

Licamelli G, Zhou G, Kenna MA. Disturbance of vestibular function attributable to cochlear implantation in children. The Laryngoscope. 2009. 119;4:740-745.

44

Jacot E, Van Den AT, Debre HR, Wiener-Vacher SR. Vestibular impairments pre- and post-cochlear implant in children. Internat J Ped Otorhinolaryng. 2009. 73;2:209-217.

45

Limb CJ, Francis HF, Lustig LR, Niparko Jk, Jammal H. Benign positional vertigo after cochlear implantation. Otolaryngol Head Neck Surg. 2005. 132:741-745.

46

Fina M, Skinner M, Goebel JA, Piccirillo JF, Neely Jg. Vestibular dysfunction after cochlear implantation. Otol Neurotol. 2003. 24;2:234-242.

47

Ecevit A, Anuk-Ince D, Erbek S et al. Comparison of cervical vestibular evoked myogenic potentials between late preterm and term infants. The Turkish Journal of Pediatrics. 2012. 54:509-514.

48

Eshaghi Z, Jafari Z, Shaibanizadeh A, Jalaie S, Ghaseminejad A. The effect of preterm birth on vestibular evoked myogenic potentials in children. Medical Journal of the Republic of Iran. 2014. 28;75.

49

Bernard S, Wiener-Vacher S, Van den Abbeele T, Teissier N. Vestibular disorders in children with congential cytomegalovirus infection. Pediatrics. 2015. 136;4:1-10.

50

Gabrielli L, Bonasoni MP, Santini D et al. Human fetal inner ear involvement in congenital cytomegalovirus infection. Acta Neuropathologica Communications. 2013. 1:1-10.