Évalués par les pairs

Prévention des chutes et sécurité à domicile chez les personnes atteintes de troubles vestibulaires

Article Summary

Pour assurer la sécurité de votre domicile, il faut créer un environnement où vous puissiez rester ancré et voir ce qui se passe, en utilisant tous vos sens pour un meilleur équilibre. Les patients atteints de troubles vestibulaires bénéficient d’environnements qui leur permettent d’utiliser leur vision et leur toucher pour compenser leur atteinte vestibulaire (oreille interne).  Cet article présente une “évaluation de la sécurité à domicile en trois zones” qu’il vous est possible de réaliser.

Prévention des chutes et sécurité à domicile

Chez les personnes atteintes de troubles vestibulaires, les chutes constituent un véritable problème. La perte d’équilibre, qui n’est plus réservée aux personnes âgées, peut survenir sans prévenir lorsque des vertiges ou un déséquilibre surviennent, entraînant des blessures, un handicap ou l’isolement. Même si une personne n’a jamais été victime d’une chute, la peur elle-même de la chute peut entraîner un isolement social, une anxiété, une dépression et une diminution de l’activité.

Les médicaments, les exercices de rééducation vestibulaire et les stratégies de sécurité font partie des mesures préventives importantes pour les personnes souffrant de vertiges et de déséquilibres. En outre, le fait de sécuriser votre maison contre les chutes peut redonner confiance et sécurité, et réduire le risque de chute et de blessure en cas de chute. 

L’essentiel : Les patients vestibulaires doivent bénéficier d’environnements leur permettant d’utiliser leur vision et leur entrées somatosensorielles/proprioceptives pour compenser leur atteinte vestibulaire. Par conséquent, pour assurer la sécurité de votre environnement, il faut créer un environnement dans lequel vous pouvez rester ancré et voir ce qui se passe, en utilisant tous vos sens pour un meilleur équilibre.

Évaluation de la sécurité à domicile sous 3 aspects :

3-Zone Safety AssessmentEffectuez une étude de votre domicile, en vous promenant à l’extérieur et à l’intérieur de votre maison et en examinant trois aspects différents. 

Aspect 1 : La vision

La tête et les yeux : une vision optimale dépend d’un bon éclairage et de la réduction des mouvements de la tête.

Aspect 2 : au niveau des mains et des sièges

Les bras et les hanches : il faut pouvoir s’agripper ou s’asseoir à tout moment.

Aspect 3 : au niveau du sol

Jambes et pieds : il faut des surfaces fermes et planes, sans obstacles ni changements inattendus.

Faites trois fois le tour de la maison, en prenant des notes au fur et à mesure. Chaque fois, vous vous concentrerez sur une zone particulière, comme indiqué ci-dessus. Assurez-vous d’inclure non seulement l’intérieur de votre maison mais aussi l’extérieur, y compris toutes les portes, portails et marches pour entrer ou sortir de la maison. 

La première fois, promenez-vous en regardant tout ce qui se trouve dans la aspect 1, à hauteur des yeux et au-dessus. Pouvez-vous voir suffisamment pour vous déplacer de jour comme de nuit ? Pourriez-vous voir si l’électricité était coupée ? Tout ce qui se trouve au-dessus de votre tête est-il à portée de main sans que vous ayez besoin de grimper ?  

Pour la aspect 2, vous devez marcher et vous arrêter tous les 2 à 3 mètres.  Chaque fois que vous vous arrêtez, pensez à ce qui se passerait si a) vous aviez le vertige et commenciez à tomber, ou b) si vous deviez vous asseoir. Y a-t-il quelque chose à proximité à laquelle vous pouvez vous accrocher ou une chaise (sans roues) si vous devez vous asseoir rapidement ? 

Lors de la troisième promenade autour de votre maison, concentrez-vous sur la aspect 3. Le chemin est-il libre dans chaque pièce ? Y a-t-il des journaux, des tapis ou d’autres objets sur le sol ? Même si les tapis sont décoratifs, ils peuvent constituer un danger de chute. Les surfaces fermes et stables sont les meilleures pour l’équilibre. Si vous préférez la moquette, il est préférable d’opter pour une moquette murale à poils ras, avec un rembourrage minimal ou nul. Un rembourrage épais sous votre moquette peut vous rendre particulièrement instable, votre corps ne se sent pas relié au sol. À l’extérieur, assurez-vous d’avoir un sentier de marche plat (assez large pour permettre de marcher avec une canne ou un déambulateur) à travers l’herbe ou le jardin. Réduisez au minimum la pente des surfaces inclinées ou ajoutez une main courante. 

Ce que je peux faire pour réduire mon risque de chute :

  • Porter des chaussures antidérapantes qui tiennent bien aux pieds.
  • Veiller à ce que mes vêtements soient bien ajustés afin qu’ils ne s’accrochent pas à quelque chose et ne me fassent pas trébucher.
  • Faire régulièrement de l’exercice pour conserver ma force et ma souplesse.
  • Faire contrôler ma vue tous les deux ans et conserver une ordonnance de lunettes à jour.
  • Maintenir une tension artérielle saine.
  • Faire attention aux nouveaux médicaments et aux effets secondaires possibles ou aux interactions médicamenteuses qui peuvent causer des étourdissements.
  • Limiter la consommation d’alcool à deux verres ou moins par jour.

Il peut être difficile d’apporter des modifications chez soi. Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles les gens ne prennent pas les mesures préventives recommandées, et ont des regrets plus tard lorsqu’ils pensent que leur chute aurait pu être évitée. 

Ne vous trouvez pas d’excuses. Si vous êtes déséquilibré, rien n’est plus important que d’assurer la sécurité de votre maison pour prévenir les chutes. 

  • Installez des barres d’appui
  • Ajoutez une rampe ou des mains courantes
  • Procurez-vous une canne ou un déambulateur
  • Envisagez l’installation d’une commode de chevet ou d’une chaise de douche
  • Consultez votre médecin ou votre thérapeute pour discuter de vos problèmes d’équilibre

Demandez de l’aide à d’autres personnes

Invitez un ami à vous aider à effectuer votre visite de sécurité et à prendre des notes ou à dresser une liste de choses à faire. 

Demandez à une tierce personne d’effectuer les travaux qui nécessitent de grimper ou d’atteindre des objets en hauteur.

Considérations de sécurité par secteur

Chaque zone de votre maison présente des difficultés spécifiques. Voici quelques exemples et recommandations qui peuvent être appliqués à des zones spécifiques de votre maison. 

Entrées de la maison

Vérifiez le dégagement et la sécurité de toutes les portes. Chaque maison devrait avoir plusieurs issues de sortie. Assurez-vous d’examiner chaque porte pour un passage sûr. Les serrures sont-elles assez faciles à ouvrir d’une seule main ? Les dégâts causés par un incendie ou une tempête peuvent rendre votre sortie préférée impraticable ; assurez-vous que vous êtes capable de sortir par n’importe quelle porte, dans l’urgence.  Faites attention à tout ce qui peut vous faire trébucher, comme une marche élevée, une bordure ou un tapis. Si vous avez des marches jusqu’à la porte, pensez à installer une rampe. Si vous avez des barrières, assurez-vous qu’elles peuvent être déverrouillées rapidement en cas de sortie d’urgence.

Cuisine

Gardez les chemins dégagés. Des tapis en caoutchouc à profil bas peuvent être utilisés devant l’évier et le réfrigérateur si vous distribuez de l’eau par la porte du réfrigérateur. Pensez à utiliser un chariot à roulettes pour vous aider à déplacer les objets pendant la préparation des repas. 

Salle de bains

Portez une attention particulière à cet endroit.  Un siège de toilette surélevé et des barres d’appui rendent la toilette plus sûre et plus économe en énergie. Si vous entrez dans la douche, placez une barre d’appui à laquelle vous pouvez vous tenir lorsque vous enjambez le bord. Installez une ou plusieurs barres d’appui pour vous aider à vous asseoir et vous relever es toilettes.

Chambre à coucher

Le réveil le matin peut être particulièrement difficile, voire dangereux. Asseyez-vous sur le côté du lit pendant quelques instants avant de vous lever. Eveillez votre système vestibulaire enbougeant la tête de haut en bas et d’un côté à l’autre plusieurs fois. Assurez-vous que vous pouvez voir clairement. Une fois debout, étirez-vous pour vous tenir bien droit, regardez pour vous assurer que vous avez suffisamment de lumière et un chemin dégagé avant de commencer à marcher. Gardez votre canne ou votre déambulateur au chevet du lit.

Les lumières sont essentielles

Que ce soit le jour ou la nuit, un éclairage adéquat au plafond et au sol peut vous permettre de vous déplacer plus facilement dans la maison.  

Améliorez vos ampoules pour économiser sur les coûts énergétiques. Mais faites attention lors de vos achats. Certaines ampoules LED mettent quelques minutes à produire une lumière complète lorsqu’elles sont allumées. Il est préférable d’opter pour une ampoule économe en énergie qui produit une lumière complète dès son allumage. 

Cour/jardin

Si vous aimez jardiner, il vaut la peine de dégager et de niveler un chemin autour de la cour. Les marches ou les pavés, bien que charmants, ne sont pas la meilleure option. Envisagez un chemin en béton ou un chemin en brique posé de façon rapprochée. L’objectif est d’avoir un chemin qui offre suffisamment d’espace pour que vos pieds puissent se poser (sans exiger un placement précis) et qui soit stable et de niveau. Il est préférable d’utiliser du gravier ou de la pierre calcaire concassée plutôt que des cailloux arrondis, car ils peuvent être tassés pour obtenir une surface plus stable.

Voiture/garage

Les garages ont tendance à être sombres. Envisagez d’installer un éclairage fluorescent supplémentaire. Il s’agit généralement d’une tâche simple pour un bricoleur, car un kit d’éclairage fluorescent peut facilement être branché sur le circuit de l’ouvre-porte de garage. Maintenez un chemin dégagé pour un accès sûr et facile à la poubelle ou à la voiture. Si vous rangez des choses dans le garage, rangez les articles que vous utilisez le plus au niveau de la poitrine ou de la taille, afin d’y accéder facilement sans avoir à grimper, à vous pencher ou à tendre les bras.

canne ou un déambulateur

Si vous utilisez une canne ou un déambulateur, il peut être utile d’en avoir plusieurs. Si vous vivez dans une maison à deux étages, vous voudrez peut-être en avoir un à l’étage et un au rez-de-chaussée. De cette façon, vous pouvez vous rendre à l’escalier, laisser votre déambulateur, monter en utilisant les rampes et récupérer votre deuxième déambulateur que vous avez laissé près du haut de l’escalier. Lorsqu’il est temps de descendre, rangez votre déambulateur en haut de l’escalier, descendez prudemment en utilisant les rampes et accédez au déambulateur que vous avez laissé au pied de l’escalier. Si vous utilisez une canne, pensez à ajouter une sangle pour pouvoir la garder au poignet au cas où vous auriez besoin de tenir quelque chose dans cette main. 

Pour d’autres conseils, utilisez l’annuaire des prestataires de VeDA (https://vestibular.org/finding-help-support/provider-directory) pour trouver un kinésithérapeute ou un ergothérapeute près de chez vous.

Par Kathleen Stross, PT, MS, CHC

©2019 Vestibular Disorders Association

Les publications de la VeDA sont protégées par des droits d’auteur. Pour plus d’informations, consultez notre guide des autorisations sur vestibular.org. Ce document n’est pas destiné à remplacer les soins de santé professionnels.